"Répète après moi : je m'appelle Zeki Çelik"

Pas facile d’apprendre le français. Mais l’international turc lillois ne ménage pas ses efforts pour progresser dans la langue de Molière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *